HOSPITALITE Home » Des djihadistes d’Al-Qaida en Ukraine pour soutenir les troupes de Kiev ? C’est un peu plus compliqué que ça

Des djihadistes d’Al-Qaida en Ukraine pour soutenir les troupes de Kiev ? C’est un peu plus compliqué que ça

Spread the love

Des djihadistes sont bien présents en Ukraine pour lutter contre les forces russes, mais il est peu probable qu’ils soient envoyés par Al-QaidaFAKE OFF – Des djihadistes sont bien présents en Ukraine pour lutter contre les forces russes, mais il est peu probable qu’ils soient envoyés par Al-Qaida

« Al-Qaida débarque en Ukraine », « Zelensky fait un pacte avec le diable djihadiste pour sauver les meubles », « Les troupes de Kiev désespérées font appel à des terroristes »… Les rumeurs qui se multiplient depuis quelques jours sur les réseaux sociaux s’approchent plus d’un Kamoulox que des informations qu’il est habituellement possible d’y lire.

Pourtant, plusieurs internautes sont formels : Volodymyr Zelensky et l’Ukraine, acculés dans le conflit qui les oppose à la Russie depuis l’invasion de cette dernière, auraient fait appel à l’organisation terroriste islamiste Al-Qaida pour tenter de l’emporter face à Vladimir Poutine.

Si la rumeur a de quoi surprendre, elle n’est pourtant pas à prendre à la légère… 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Si une grande partie des publications qui avancent ces allégations sont postées par des profils plus ou moins ouvertement prorusses, une recherche approfondie à l’étranger permet d’y voir plus clair.

Selon plusieurs médias du Moyen-Orient, dont Al-Monitor, des djihadistes se seraient bien rendus en Ukraine ces derniers jours. Mais ils ne seraient pas envoyés par Al-Qaida.

Une fake news à vérifier ? Passez par WhatsApp

Il s’agirait de combattants tchétchènes membres du groupe Ajnad al-Kavkaz et menés par Rustam Azhiev. Plus connu sous le nom de Abdul Hakim al-Shishani, ce vétéran des guerres de Tchétchénie et son bataillon étaient présents en Syrie depuis de nombreuses années et luttaient contre les forces de Bachar Al-Assad dans une coalition de forces islamistes armées, principalement dans la région de Idlib.

Un groupe islamiste d’opposition à Kadyrov et à la Russie

Ce groupe est une émanation de l’ancien émirat du Caucase, une organisation terroriste islamiste, autoproclamée État et lancée en 2007 par le « président de la République tchétchène d’Itchkérie », Dokou Oumarov un opposant à Ramzan Kadyrov, le président de la République tchétchène et soutien de Vladimir Poutine.

Dans l’impossibilité de retourner en Tchétchènie, le groupe Ajnad al-Kavkaz a décidé de se rendre en Syrie aux côtés d’autres organisations islamistes, pour combattre le gouvernement soutenu par la Russie. Car c’est là l’un des moteurs de ce groupe : affronter les troupes russes où qu’elles soient, comme une vengeance aux deux guerres de Tchétchénie.

Aux côtés d’Al -Qaida et de l’Etat islamique en Syrie

Si le groupe a un temps fait partie de la coalition Al-Nosra, fondée par un envoyé de l’Etat islamique et liée pendant plusieurs années à Al-Qaida, il s’est à plusieurs reprises déclaré « neutre » dans les différentes guerres d’influences entre les mouvements qui formaient cette coalition, ne revendiquant que le combat contre les forces de Bashar Al-Assad.

Certaines photos semblent attester de la présence de Rustam Azhiev en Ukraine. – Capture d’écran Twitter

Cette neutralité semble entérinée en 2015 lorsque des membres de l’Emirat du Caucase prêtent allégeance à l’Etat islamique et que Ajnad al-Kavkaz déclare ne plus faire partie de l’Emirat (dont les dirigeants ont refusé l’allégeance à l’EI).

Mais de fait, en poursuivant les combats contre le gouvernement syrien, le groupe continuera à se battre aux côtés de groupes liés à l’Etat islamique. Mais les forces qui gouvernent la région d’Idlib depuis 2020 apprécieraient peu Ajnad al-Kavkaz et plusieurs chefs auraient été arrêtés.

Selon le journaliste canadien Neil Hauer, le chef du bataillon serait parti au mois de mars de Syrie pour rejoindre l’Ukraine, rejoint ensuite par plusieurs autres combattants avec pour but de combattre les forces russes. Si le nombre de membres du groupe arrivés en Ukraine diffère selon les sources, ils sont estimés entre 25 et 70 combattants.

Le journaliste canadien avait annoncé la venue du chef du groupe Ajnad al-Kavkaz en Ukraine en mai dernier – Capture d’écran

Un autre journaliste cité par Al-Monitor, et basé à Idlib, Human Issa, décrit Ajnad al-Kavkaz comme « un groupe modéré, bien que djihadiste, qui n’a pas interféré avec les combats internes syriens et n’a pas interféré dans les affaires de la communauté locale syrienne », mais principalement préoccupé par le combat contre les troupes syriennes et leur allié russe.

Ce serait la raison de leur présence en Ukraine selon Human Issa qui cite un autre commandant du groupe, Abu Abd al-Rahman al-Shishani : « Nous espérions combattre les Russes en Syrie, malheureusement ce n’est pas arrivé. Là-bas, ils ne sont présents que par la force aérienne. Mais en Ukraine, nous pourrons les affronter directement sur le champ de bataille. Tous les ennemis de la Russie sont nos amis. »

Si la présence en Ukraine de ces djihadistes ne les rend pas plus fréquentables, il est tout de même erroné de faire croire à une alliance entre l’Ukraine et Al-Qaida.

Ignore ce message si tu es déjà membre !


pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives

This will close in 20 seconds

Discover more from RADIO & TV EN LIGNE

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading